Monstre-moi !

Le peur ! Les peurs! mais peur de quoi? de qui ? Peur de ce monde chaotique, peur du noir, des monstres, de l'eau, peur de ce qui ne nous ressemble pas, ce qui n'a pas de nom.

Tandis que le jeune Arold dort paisiblement, le Grand Ensablé des songes les plus sombres vient perturber son sommeil et jouer avec ses rêves. Le doux village devient monde qui gronde, la terre tremble, des usines sortent du sol, les bombes ravagent son doux village... Au milieu du massacre, 

Arold ramasse l'unique vestige de son village, une petite fleur, la glisse dans sa besace et fuit jusqu'au bout du monde, se promettant de ne s'arrêter que lorsqu'il trouverait un monde en paix où il n'aurait plus peur. 

Arold parviendra- t'il a braver ses peurs? Sera-t'il assez fort pour s'extraire de ce cauchemar et affronter l'Ensablé des songes? 

Nous suivrons son voyage accompagné de trois comédiennes où le chant classique devient langage.